Miss (L’)Orient(-Le Jour) – Médéa Azouri, L’Orient-Le Jour, samedi 7 septembre 2013

C’est officiel, l’année prochaine je me présente à Miss Liban. J’ai décidé de succéder à Karen Ghrawi. J’ai décidé que je serai une reine de beauté moi aussi. Bon, je n’ai pas l’âge requis, je suis blonde et au niveau des mensurations, ce n’est pas vraiment ça. Mais je vais le faire quand même. Comme ça je gagnerai plein de cadeaux, on ouvrira une page Facebook en mon honneur, un compte twitter et je raconterai tout ce que je fais minute par minute en postant des photos sur Instagram. Mais avant ça, je ferai un régime. Je me referai le nez et les seins, et la tête (alouette). Et surtout, surtout, je réviserai mes cours de Terminale et travaillerai ma culture générale. Parce qu’une Miss doit également être aujourd’hui, intelligente. Pas seulement belle, mais intelligente. Bien plus que les éternelles questions à la con qu’on lui pose. À elle, comme à toute Miss dans le monde. D’ailleurs pourquoi on demande à une candidate d’un concours de beauté de savoir répondre à 42 questions de culture gé, comme l’ont fait les participantes à Miss France 2013 ? Qu’est-ce qu’on s’en fout si Miss France sait quels ont été les candidats à la 45e présidence des Etats-Unis. Ok, Miss USA est censée le savoir, comme elle devrait savoir où se trouve son pays sur une carte. Mais de là à demander à ces jeunes femmes de nous expliquer la poussée d’Archimède ou le théorème de Pythagore. Et puis, il faut arrêter aussi de lui poser des questions débiles pour s’étonner par la suite qu’elle réponde avec une réponse bateau, toute faite et totalement clichée. Si on devait te réaliser un seul et unique souhait, lequel serait-il ? La paix dans le monde pour que tous les enfants soient heureux et qu’ils n’aient plus jamais faim. Nan mais allô quoi ; t’es une fille qui veut devenir reine de beauté et t’aimerais la paix dans le monde ? Tu te fous de nous. Je n’aurais jamais répondu ça, moi. D’ailleurs l’année prochaine, je vais changer la donne. Quand on me demandera mon plus grand souhait, je répondrai : être pleine aux as, riche comme Crésus, crouler sous l’or et les diamants. Comme ça je ne me poserai plus aucune question sur mon avenir, une fois que je serai passée aux oubliettes. Et je m’achèterai des fourrures et une voiture de malade, je m’offrirai toutes les paires de chaussures du monde. La collection intégrale de Gianvitto Rossi et toutes les couleurs des Pigalle de Louboutin. Voilà mon plus grand souhait. Parce que nul besoin d’être politiquement correcte et la paix dans le monde, de toutes les manières, ça n’arrivera jamais. Faut pas prendre Aladin pour un con. Il ne va pas sortir de sa petite lampe pour convaincre le G20, l’ONU et le monde entier d’œuvrer pour la paix entre les peuples. Poser une question inutile, c’est comme si on demandait à une candidate libanaise de dire si elle était du 8 ou du 14 mars. Elle serait sympa cette question, tiens. On aurait un bien beau moment de solitude sur le plateau. J’espère aussi qu’on ne me demandera pas si, une fois élue (ça va de soi que je ne serai pas dauphine), ce que je pourrais faire pour améliorer les conditions de vie au Liban dans les milieux défavorisés. Faut pas déconner, je serai la représentante beauté de mon pays, pas un membre de l’Unesco ni du CICR. Pourquoi on ne demande pas ça aux députés ou au gouvernement quand ils se présentent au grand concours de l’incapacité à chaque fois qu’ils se réunissent place de l’Étoile ? Ils sauraient répondre eux ? En tant que Miss, je ne vois pas comment je pourrais contribuer à la paix dans le monde. A celle des ménages, peut-être. Quand je serai sollicitée à animer une promo sur de la mortadelle en tête de gondole, ils seront contents de faire des économies. Ça, OK, mais pour le reste, faut pas pousser. Même aller ramasser les déchets sur les plages publiques dans un grand élan de combat pour l’écologie, c’est pas trop mon truc. Et je le dirai. Comme je dirai que je n’ai pas de hobbies particuliers à part me faire les ongles et me dorer les fesses au soleil. Pas parce que je suis bête, justement. On ne doit pas demander à une future Miss de sortir de Harvard, mais on est d’accord qu’elle ne doit pas non plus avoir un QI de laitue. Juste un sourire ultra Bright. Sourire qu’elle nous infligera à chaque fois qu’elle sera piégée par une question. Bon, je file, je dois me préparer à être la nouvelle Georgina Rizk.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Miss (L’)Orient(-Le Jour) – Médéa Azouri, L’Orient-Le Jour, samedi 7 septembre 2013 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s