À vos marques – Médéa Azouri, L’Orient-Le Jour, samedi 21 février 2015

Prêts. Partez. Et c’est parti. La compet’ est rude. Faut y aller. 2-0, égalité, avantage, tirs aux buts. Va falloir faire mieux, faire plus fort, plus loin, plus vite. Surtout plus vite. Comme tout est devenu rapide, il faut être au taquet, parce que la concurrence est coriace. Les petits, les grands et même les moyens, plus personne n’est en reste. Avant, il y avait les épreuves sportives, les épreuves de maths, grand max les duels. Aujourd’hui, tout est sujet à compétition. Tout. Le sport, encore et toujours, les maths, mais aussi l’école, les jeux, les fringues, la cuisine, les régimes, le mode de vie. Sur les tableaux de chasse, on accroche trophée après trophée. Un, deux, trois boys toys, sa dernière diète, les kilomètres parcourus sur la Corniche, le nombre de calories brûlées, affichées sur son bracelet high-tech qui détecte le moindre de nos mouvements. La folie du sport s’est emparée de la planète et au Liban, comme on n’aime pas faire les choses à moitié, elle s’est infiltrée dans les moindres recoins de n’importe quelle activité. Et qui dit sport, dit compétition. Même en salle, même quand on est seul sur son treademill. Les petits, eux, sont tout le temps en compétition, soutenus avec rage par leurs mères qui sont en compet’ entre elles et qui voient en leur progéniture la clé de tous leurs complexes. Et voient en eux des futurs Michael Phelps du Long Beach, des Jean-Claude Killy de Zaarour sur neige, des Jeroen Dubbeldam du club équestre de Zéghrine ou des Djokovitch des terrains de tennis à Mont La Salle. Cinq activités 6 fois par semaine, 2 fois par jour. On a l’impression que ces gamins montent tous les matins sur un podium avant d’aller à l’école pour s’échauffer et rentrer à la maison avec des 20/20 partout. Parce qu’il doit être le meilleur. Et surtout meilleur que. Comme leurs parents qui arpentent la côte libanaise, à pied ou à vélo, en se demandant combien de temps il leur faudra cette fois-ci pour caracoler en tête du peloton, loin devant tout le monde. Même le ludique est désormais objet de rivalité. Qui a vaincu qui au Trivia Crack, à Ruzzle ou au scrabble online. C’est la compétition permanente. Je te bats, tu m’écrases. Je suis plus fort que toi. Comme si ces jeux-là étaient la catharsis de rivalités anciennes qui les rongent depuis la nuit des temps. Je suis plus rapide pour répondre à des questions sur le hockey canadien, sur Happy Potter (ah, mais je les ai tous vus), plus rapide pour faire 200 mots en deux minutes. En un mot, je suis plus intelligent(e). On a l’impression que ces adultes montent tous les matins sur un podium avant d’aller courir, d’aller bosser ou d’aller glander. Et quand ils montent sur cette grande estrade divisée en trois cubes, ils raflent la médaille d’or et sont bien évidemment les mieux sapé(e)s. D’ailleurs, j’ai acheté ma robe avant même qu’elle ne sorte des ateliers d’Alexander Wang, avant même que Wang lui-même ne l’ait dessinée. Tout ce qu’on fait doit être donc fait avant les autres. Plus rapidement quoi. La vitesse, toujours la vitesse. C’est à qui sera le premier partout, le premier as in rapide et pas seulement sur les marches de ce p***** de podium. Le premier à voir un film (c’est toujours mieux en avant-première). Le premier à qui on a raconté qu’on allait se marier. Je le savais. Qu’on était enceinte. Je le savais. Qu’on a divorcé, je le savais. Qu’on a eu une promo. Ah ça, je ne le savais pas. Ben va falloir en avoir une de promotion maintenant. Cette augmentation que j’afficherai avec fierté et dédain sur les réseaux sociaux et compterai le nombre de likes que j’ai eus. 153 de plus que toi pour ma photo, pour ma citation, pour les conneries que je débite chaque matin… avant de monter sur le podium (à défaut d’un bûcher) de mes vanités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s