Commedia dell’arte – Médéa Azouri, L’Orient-Le Jour, samedi 7 février 2015

C’est souvent, voire toujours, dans des situationsbien particulières que se révèlent le caractère de nos proches. La famille, lesparents, les amis, les collègues, les connaissances et même nos ennemis. Quelsque soient les occasions ou les événements, qu’ils soient graves ouaccessoires, on est fréquemment surpris par la réaction des autres.Agréablement, ou pas. Sur une table de poker déjà. C’est un des meilleursendroits où le tempérament de l’autre se dévoile. Bluffeur, tricheur, vaniteux,colérique, peureux, radin, condescendant, stupide, maladroit, drôle ; le tapisvert est un vivier de qualificatifs. Ça peut tourner mal parfois. Très mal.Entre une susceptible et un provocateur, le risque d’étincelles est très élevé.Résultat : un bûcher des vanités nourri de carrés d’as et de jetons. Tous lesjeux sont des incubateurs. Ça couve et ça pète. Mauvais joueur, bon perdant,gagnant la2im, une partie de Monopoly ou de Trivia Crack peut vite tourner aupugilat. Tous les jeux sont exhibitionnistes. Les jeux au lit surtout. Le littout court. Rien de mieux qu’une partie de jambes en l’air pour connaître lapersonnalité de l’autre, quand le masque tombe. Timide, dominante, curieuse,soumise, étoile de mer, les draps sont d’horribles voyeurs et de terriblestémoins. Terribles autant que les copains pendant une discussion sur le sexe.On reconnaît tout de suite un frimeur et une prude. Mais la vie n’est pasuniquement un jeu amusant. Quand tout va bien, nombreux sont les papillonsautour. La joie des uns fait le bonheur des autres. Surtout s’ils ont eu unepromotion. La joie devient vite intéressée. Tu pourrais me rendre un service ?Evidemment. Pourquoi ce n’est pas étonnant ? On va faire la fête ? Tum’invites ? Evidemment…

Tout aussi évident que lorsqu’on a une tuile. On ne se bouscule pas au portillon.Là, y a plus grand monde. Pourquoi ce n’est pas étonnant ? Le malheur des unsfait fuir les autres. Surtout s’ils sont déprimés. Le malheur devient viteinintéressant. Le coup dur n’est pas seulement celui qui nous tombe dessus,c’est également celui que les proches nous infligent. Coup de pute en somme.Coup d’hypocrite également. On compatit faussement, on s’enthousiasmefaussement, on complimente faussement. Et là aussi, l’autre se dévoile.Empathie jusqu’à la moelle ou épiderme imperméable. Oreille d’écoute ou chémimri7et kh***. Ah, ça on n’y échappe pas. Coup dur égal persona non gratta. On vaéviter d’inviter. L’éviter tout court. Rhabillé pour l’hiver par quelqu’un quis’est effeuillé. Et puis il y a ceux qui en profitent, ces petits vautours du dimanchequi se gaussent comme une hyène et qui achèvent la vache tombée à terre. Tousces ennemis, ces détracteurs qui sautent sur la moindre occasion pourdescendre, non pas en flèche, mais en obus, quelqu’un qu’ils n’aiment pas.Atténuantes les circonstances ? Peut-être en cas de PMS ou de montéesd’hormones, de petit passage à vide, de stress exacerbé. Il y a des attitudesqu’on pardonne. Mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, parce quejustement, le retour de bâton, lui, n’est pas loin par contre.Psychanalytiquement, on appelle ça l’identification à l’agresseur.Politiquement, la loi du Talion. Vulgairement, une baffe bien retournée. Jeu demains, jeu de vilains. Et là, c’est notre personnalité qui se dévoile.Miséricordieuse, gentille, violente, mesquine, vengeresse, indifférente. Tousles traits de caractère sont dans la nature. Et se manifestent brillamment unefois passé le premier acte où on se la coulait douce. Les actes suivants decette grande farce, de cette grande comédie seront de la totale impro. Quoique. Au bout d’un certain moment, on sait à qui on a affaire. Ou pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s