Pareillement – Médéa Azouri, L’Orient-Le Jour, samedi 5 décembre 2015

Je déteste le mois de décembre, Noël, les fêtes de fin d’année, le Nouvel An. Je les déteste parce que, sans aucune spontanéité, nous sommes obligés d’offrir des cadeaux (souvent impersonnels) à des prix totalement injustifiés et qu’à peine janvier entamé, les poches sont vides et l’obligation de vendre un rein pour avoir un peu de fric se fait de plus en plus pressante. Je déteste Noël parce que la frénésie des conducteurs et leur agressivité atteignent leur paroxysme. Et parce qu’honnêtement, Jordy, Mariah Carey, Wham et consorts, c’est vraiment insoutenable.
Les cadeaux, on devrait pouvoir les offrir quand on veut. Un 10 mars par exemple ou un 23 juillet. Parce qu’un cadeau, ça vient du cœur, pas d’un portefeuille. Parce que les enfants sont assez gâtés comme ça. Parce que quand on n’a pas d’idées, on finit par acheter n’importe quoi. Un pull trop petit, une énième écharpe, un livre pour table basse, une boîte de Playmobils, un porte-monnaie qu’on finira par fourrer au fond d’un tiroir, un parfum qui ne nous va pas ou un airboard hors de prix qui fait prendre des risques aux gamins et qu’on ne peut « conduire » que dans un parking vide, ça n’a aucun sens. Ça fait wejbet et ce n’est pas beau. Un cadeau, c’est un geste. Une pensée, quelque chose qui fait plaisir. Ce n’est pas une surenchère, un à qui mieux-mieux du montant dépensé. Bcharafkon.
Je déteste les fêtes parce que la plupart du temps, c’est triste. Que ça rappelle à notre bon/mauvais souvenir les absents. Ceux qui ne seront plus dans les photos de famille. Parce que les familles éclatent aussi et qu’on finit par s’engueuler sur le sempiternel « avec qui va-t-on réveillonner ? » Ceux-là ne parlent pas à ceux-là, celui-là déteste celle-là. Bonjour l’ambiance. Même quand on est encore en couple, c’est la même bataille. Chez mes parents le soir, les tiens le lendemain. Une dinde ou un chapon ? Du foie gras d’oie ou de canard ? Alors que d’autres n’ont rien à se mettre sous la dent. C’est triste parce que ça nous renvoie dans la gueule la souffrance et la pauvreté des autres. Parce qu’on s’achète une bonne conscience une fois par an en courant les ventes caritatives et qu’on oublie tout ça le reste de l’année. Vous me direz, mais Noël, ce sont les enfants, les sourires, les guirlandes qui brillent, les réunions familiales. Oui. Pour ceux qui aiment ça. Mais force est de constater qu’on entend plus fréquemment des « j’aime pas cette période de l’année » que « youpi, c’est la fête ». On nous rabâche les oreilles avec des « encore une soirée ! », « j’ai rien à me mettre ». Bcharafkon.
Bcharafkon, y a pire. Y a vraiment pire que de ne pas trouver la tenue adéquate pour une soirée où on sait pertinemment qu’on risque de s’ennuyer. C’est pour ça que je n’aime pas Noël, parce que la sincérité a laissé la place à la superficialité. Parce que toute la symbolique de cet instant a disparu sous des montagnes de papiers cadeaux et de SMS de pubs pour passer le réveillon dans des endroits dont on n’a jamais entendu parler. Que l’on est tellement occupés à essayer de zapper les mille et une expos où l’on va se sentir obligés d’acheter un truc moche à un prix plutôt moche aussi, tellement occupés à rouspéter, à se taper des goûters de Noël, des soirées entre les deux fêtes, qu’on finira par ne plus voir les gens qu’on aime, faute de temps. Je déteste les fêtes parce que cette année, on a le moral en berne et que le manque d’argent nous stressera. Je déteste les fêtes parce que ça y est, le « tu fais quoi au Nouvel An » arrive à grand pas et que, bcharafkon, Abba aux 12 coups de minuit, c’est tout simplement pas possible. Il ne reste plus qu’à attendre le 4 janvier pour que les choses se remettent à leur place.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s